Dans mon cursus universitaire, j’avais fait le choix d’un module de littérature fantastique qui m’a permis d’aborder tous les grands auteurs de ce genre au XIX ème siècle, Balzac , Nodier, Villers de l’Isle Adam, Mérimée, Gautier, Maupassant, Hoffmann, Poe… Par la suite, j’ai continué à m’intéresser à cette forme littéraire. Essentiellement au travers de la littéraire japonaise que j’apprécie particulièrement. J’ai ainsi découvert Miyabé Miyuki, auteur de thrillers teintés de fantastique comme Le diable chuchotait, ou Crossfire, Murakami Haruki avec sa trilogie 1Q84, Sommeil ou Kafla sur le rivage, Tanizaki Junichirô et son magnifique récit poétique Le coupeur de roseaux. Ce que je recherche dans ce genre littéraire, ce sont les effets pour créer « l’hésitation, l’effarement, » comme l’écrit Maupassant. Pour reprendre le propos de Boris Tomaschevski « les récits fantastiques offrent la possibilité d’une double interprétation de la fable en vertu des exigences de la motivation réaliste : on peut les comprendre à la fois comme évènements réels et comme événements fantastiques. » Le franchissement de la ligne, le basculement vers d’autres mondes possibles, le glissement du concret vers l’invisible, l’incompréhensible, voilà ce qui me fascine. Je fais mienne la vision du fantastique que Maupassant définit dans Un cas de divorce : « Songez à lui ! L’oeil ! Il boit la vie apparente pour en nourrir la pensée. Il boit le monde, la couleur, le mouvement, les livres, les tableaux, tout ce qui est beau et tout ce qui est laid, et il en fait des idées. »

Retour

SI EINSTEIN ÉTAIT UNE FILLE

 

Lire des extraits
En savoir plus sur Hélène Laly

La presse en parle

 

ACHETER

critique de Pierre Stolze dans Bifrost

 

Titulaire d'une maîtrise de Lettres Modernes, sans suivre la voie toute tracée de l'enseignement, comment est-ce possible ?

Depuis 2010, pas moins de 6 récompenses vous ont été attribuées ( 1er prix de la biennale de la poésie de Viry-Châtillon ; Prix lycéen 2012 de la ville de Castres- concours de nouvelles ; 1er prix 2013- concours de nouvelles - Les éditions Orléanaises, etc… ) témoignant de votre intérêt et votre talent pour des disciplines pourtant très différentes (poésie, nouvelles, haïku…) Avec quelle technique d'écriture vous sentez-vous le plus à l'aise?

Les Editions Lacour accueillent aujourd'hui dans la collection Imaginaire votre recueil de nouvelles fantastiques, aux côtés du recueil de nouvelles de S.F de Sonia Quemener…Cette collection ayant un spectre large (fantasy, S.F, fantastique, …) l'un de ces genres a-t-il votre préférence ?

Dans le fantastique, quels sont vos auteurs préférés, vos thèmes de prédilection ?

Aujourd'hui, vous vous consacrez pleinement à l'écriture (quelle chance !) et vous collaborez dans le même temps aux projets de La Compagnie le vieil or de la dernière syllabe. En quoi consiste cette collaboration et quel est son lien avec l'écriture?

Vous venez tout récemment d'obtenir une nouvelle récompense (1er prix du Recueil de nouvelles collectif 2014 - Du Pinceau à la plume, aux Editions oléronaises) ; qu'avez-vous encore sur le feu aujourd'hui ? Des nouvelles, un roman ? Avez-vous d'ailleurs besoin d'un environnement particulier lors de ces parenthèses créatives ?