J’aime les mots, leur assemblage, leur sonorité, leur rythme, leur couleur. Du coup, toutes les formes d’écriture m’attirent, hormis l’écriture théâtrale. Pendant très longtemps, je me suis astreinte à cinq minutes d’écriture automatique le matin entre le petit-déjeuner et le départ à mon bureau ! D’y faire référence me donne envie de m’y remettre ! Je me sens très à l’aise dès qu’il s’agit d’être structurée. C’est le cas du haïku. Pour les besoins d’un concours j’ai composé 365 haïkus en trois mois il y a deux ans, et j’avoue être encore en saturation rien que d’y penser ! Mon univers s’était rétréci en un rythme très codifié au point que j’étais capable, au bout de quelques semaines, de m’exprimer en syllabes de 5,7,5 ! Paradoxalement, plus j’ai de consignes à respecter, plus j’essaie de m’en détourner, et plus l’inspiration me vient. De la contrainte nait la liberté. Aussi, la nouvelle reste ma forme de prédilection car l’astreinte à un format court me parait douce. D’une nouvelle de quelques pages surgit un univers très riche qui ne me semble pas gâté par la longueur. En règle générale, en tant que lectrice je n’aime pas les romans longs. Il y a toujours un moment où l’histoire s’essouffle, ou l’attention se relâche, ou le plaisir se dilue. C’est quasiment impossible avec la nouvelle, même très longue. À mon sens Stefan Zweig est l’exemple parfait de la maitrise de cette forme d’écriture. Ses nouvelles comme Le Joueur d’échecs, Vingt-quatre heures de la vie d’une femme, La confusion des sentiments, La collection invisible ou La peur, sont mes modèles permanents.

Retour

SI EINSTEIN ÉTAIT UNE FILLE

 

Lire des extraits
En savoir plus sur Hélène Laly

La presse en parle

 

ACHETER

critique de Pierre Stolze dans Bifrost

 

Titulaire d'une maîtrise de Lettres Modernes, sans suivre la voie toute tracée de l'enseignement, comment est-ce possible ?

Depuis 2010, pas moins de 6 récompenses vous ont été attribuées ( 1er prix de la biennale de la poésie de Viry-Châtillon ; Prix lycéen 2012 de la ville de Castres- concours de nouvelles ; 1er prix 2013- concours de nouvelles - Les éditions Orléanaises, etc… ) témoignant de votre intérêt et votre talent pour des disciplines pourtant très différentes (poésie, nouvelles, haïku…) Avec quelle technique d'écriture vous sentez-vous le plus à l'aise?

Les Editions Lacour accueillent aujourd'hui dans la collection Imaginaire votre recueil de nouvelles fantastiques, aux côtés du recueil de nouvelles de S.F de Sonia Quemener…Cette collection ayant un spectre large (fantasy, S.F, fantastique, …) l'un de ces genres a-t-il votre préférence ?

Dans le fantastique, quels sont vos auteurs préférés, vos thèmes de prédilection ?

Aujourd'hui, vous vous consacrez pleinement à l'écriture (quelle chance !) et vous collaborez dans le même temps aux projets de La Compagnie le vieil or de la dernière syllabe. En quoi consiste cette collaboration et quel est son lien avec l'écriture?

Vous venez tout récemment d'obtenir une nouvelle récompense (1er prix du Recueil de nouvelles collectif 2014 - Du Pinceau à la plume, aux Editions oléronaises) ; qu'avez-vous encore sur le feu aujourd'hui ? Des nouvelles, un roman ? Avez-vous d'ailleurs besoin d'un environnement particulier lors de ces parenthèses créatives ?