D’abord, ne jamais renoncer. Ensuite, se donner les moyens de voir son manuscrit retenu.

Ne jamais renoncer. La preuve ! Le Dragon dormait sur mon bureau depuis trois ans. Il me semble maintenant évident, avant de soumettre un manuscrit à une maison d’édition, de bien cibler son envoi, c’est-à-dire de vérifier si le texte est en adéquation avec la ligne éditoriale et les collections en cours. Il faut sans doute aussi éviter les éditeurs très connus, submergés de propositions. J’ai entendu récemment Michel Bussi expliquer qu’il valait mille fois mieux être publié par un petit éditeur, qui croit en vous et prend fait et cause pour vous faire connaître, que de rester un quasi anonyme dans une grande maison d’édition. On connait son parcours.

Se donner les moyens de voir son manuscrit retenu. Le lire, le corriger, le relire, l’oublier plusieurs semaines ou même davantage, et le reprendre. C’est alors que des choses que vous trouviez évidentes, parce que vous êtes dans le cœur de l’intrigue et des personnages, vous paraissent beaucoup moins cohérentes, trop « lourdes », mal ficelées... Et on repart, lecture, correction, coupures…. Pour mieux déceler les faiblesses, n’hésitez pas à confier le texte à quelqu’un de « neutre », les proches pouvant manquer d’objectivité. Peaufiner au maximum son manuscrit avant de l’envoyer. Joindre une bonne lettre d’accroche. Mettre toutes les chances de son côté.


collection imaginaire

Retour

GABRIELLE DUBASQUI

pour son roman

AN MIL, ANNÉE DU DRAGON

 

4couv
Lire des extraits beny extraits
En savoir plus sur Gabrielle DuBasqui
beny extraits
Autres ouvrages
beny extraits
La presse en parle



beny extraits
ACHETER
 
beny extraits