Depuis l’adolescence, j’ai toujours été très curieux des questions liées à la vie et à ses fondements : son fonctionnement, ses origines, les conditions pour qu’elle apparaisse, son éventuelle existence extraterrestre, sa préservation, sa diversité ...
            J’ai suivi des études de biologie, avec un master en biologie forestière à Nancy. J’ai travaillé au Centre de Transfusion Sanguine de Lille. Enfin, je suis entré à l’Ecole Normale pour devenir instituteur, puis professeur des écoles.
            Mon métier d’instituteur ne me portait pas naturellement à l’étude approfondie  des mystères du vivant, mais j’ai continué à m’y intéresser, notamment par la lecture d’articles scientifiques. Bien entendu, les thèmes abordés dans les trois romans sont liés à cette sensibilité scientifique.
            Romans de genre fantastique-science-fiction, les concepts scientifiques y sont réels, actuels, l’imagination fait ensuite le reste. Les problématiques sont également celles d’aujourd’hui.
            Dans Le lac blanc, j’aborde la question des origines de la vie, en particulier la panspermie qui reste une hypothèse spéculative. Je pose le problème du consumérisme de nos sociétés avec sa conséquence directe : la surexploitation et l’épuisement des ressources naturelles.
            Dans Le loup des dunes, les mêmes thématiques sont soulevées. La thérapie virale intervient dans le déroulement de l’histoire.
            Dans Les chemins d’obsidienne, l’intrigue repose sur le concept de la biodiversité grâce à des êtres mi-végétaux, mi-animaux qui l’ont ruiné sur leur propre planète, évolution observable sur la Terre en raison des activités humaines.



collection imaginaire

Retour

BERTRAND BÉNY

pour son roman

LES CHEMINS d'OBSIDIENNE

 

beny-4
Lire des extraits beny extraits
En savoir plus sur Bertrand Bény
beny questionnaire
Autres ouvrages
beny autre ouvrages
La presse en parle



cruciani critique
A PARAITRE en SEPTEMBRE